LA LANGUE THAÏ
Intro

Alors que la langue thaï partage les mêmes racines, elle ne fait pas partie du même groupe de langues que le khmer. En effet, elle est de la branche thaï du groupe taï kadaï. Plus de la moitié de son lexique provient du pali, du sanskrit, du môn et du vieux khmer. De plus, c'est une langue tonale et analytique, similaire au chinois.

Le thaï est proche d'autres dialectes thaï du sud-ouest comme le lao et le shan (au Myanmar), et d'autre parlés du Laos au nord du Vietnam et au sud de la Chine. 65 millions de personnes parlent le thaï dont 45 millions de natifs.

À savoir

La langue thaï n'est pas une langue unique. Il y a en effet près de 60 dialectes thaïs différents, siamois en tête. Les Thaïlandais siamois composent près de 40% de la population totale et ce sont eux qui dirigent le pays. De ce fait, leur langue est la norme dans le pays. Le thaï officiel est donc le thaï siamois.

Quant aux autres langues thai, ce ne sont pas des dialectes mais plutôt des langues sœurs. Parmi elles, on trouve l'Isan, le Muang et le Pak Tai .

  • Dabord, près de 20 millions de personnes parlent l'Isan, ou Lao Thai, dans le nord-est du pays.

  • Ensuite, 6 millions de locuteurs parlent le Muang, également appelé Yuan. Ce dernier se répand dans les régions vallonnées du Nord.

  • Enfin, 14 provinces du sud parlent le Pak Tai avec près de 5 millions de locuteurs.

Les langues les plus proches du thaï siamois sont :

  • Le thaï du nord, le thaï song et le phuan.

  • Certaines langues thaï au Vietnam comme le Tai Daeng, le Tai Dam, le Tai Dón, le Tai Hang Tong, le Tày Tac et le Thu Lao.

Avec elles, le siamois forme la branche dite de Chiang Saeng du groupe Thaï. En fait, ce nom fait référence à un endroit du Triangle d'Or près de Chiang Rai, dans le nord de la Thaïlande.

De même, avec Nyaw et Phuthai, Lao et Isan forment le sous-groupe Phu Thai. Comme Isan et Lao sont très proches, le lien est très fort au niveau de la frontière. En revanche, rien ne prouve l'existence d'un continuum entre les locuteurs thaïs et isans, sans parler des locuteurs laotiens.

Enfin, le thaï du sud est une langue distincte des sous-groupes Chiang Saeng et Lao Phuthai. Même chose pour le yong, une autre langue thaïe.

Elite Translation La langue thaï Tai languages distribution

ÉVOLUTION
Intro

Comme tous les dialectes, la langue thaï connut divers changements sonores depuis 800 ans. Bien sûr, certains des principaux ont eu lieu lors du passage du vieux thaï au thaï moderne. Et beaucoup d'autres, surtout dans les consonnes et les tons, se sont produits avec l'orthographe moderne.

Le très veux thaï

Le très vieux thaï avait des fricatives vélaires /x ɣ/ comme phonèmes distincts. À un certain moment de l'histoire du thaï, un phonème nasal palatal /ɲ/ existait aussi, provenant du proto-Tai. Aussi, la lettre ญ yo ying permet de mettre en lumière une nasale palatale dans les mots issus du sanskrit et du pali. On la prononce /j/ au début et /n/ en fin de syllabe. Même cas dans le thaï moderne. De plus, la plupart des mots natifs commencent par /ɲ/.

Le thaï provient du proto Tai Kadai, apparu dans les basses vallées du Yangtze. Les textes chinois anciens font référence aux dialectes non sinitiques de cette région et à leurs locuteurs en tant que "Yue". Bien qu'ils n'existent plus, dans des matériaux d'écriture mis au jour en ont révélé quelques traces. Ainsi que des textes chinois anciens et des substrats non han dans divers dialectes de la Chine du Sud.

Comme langue la plus parlée du groupe Tai Kadai, les gens employaient le thaï pour clarifier les origines du ou des dialectes de l'ancienne région de la Chine du Sud. La "Chanson du batelier de Yue" est l'un des très rares témoignages directs d'un discours non sinitique à l'époque pré-Qin et Han, conservé à ce jour. Les linguistes ont transcrit ce dernier en signes chinois en 528 avant J-C.

Au début des années 80, le linguiste zhuang Wei Qingwen découvrit que le lexique montrait une forte ressemblance avec le zhuang moderne. Plus tard, Zhengzhang Shangfang est allé plus loin et utilisa l'écriture thaïe. Ceci, puisqu'elle date du 13ème siècle et préserve les archaïsmes par rapport à la prononciation moderne.

Elite Translation Old Thai script on stone in National Museum of Bangkok

Elite Translation Article La langue thaï Learn about the Thai language Thai alphabet and Roots of the Thai language

Veux thaï

Le vieux thaï avait une distinction de tonalité à trois voies sur les " syllabes vivantes ", et sans distinction sur les " syllabes mortes ". C'est-à-dire /p/, /t/, /k/, ou l'arrêt glottal qui ferme les syllabes qui se terminent par une voyelle courte. Aussi, il y avait une distinction à deux voies entre les voix et les sons parmi toutes les consonnes fricatives et sonorantes. Et jusqu'à quatre voies parmi les occlusives et les affriquées.

La perte de la distinction vocale et la division concomitante des tons sont le changement majeur entre le thaï ancien et moderne. Cela s'est produit entre 1300 et 1600, à des moments différents selon les régions. Toutes les paires de consonnes voisées et aphones ont perdu la distinction de voisement.

Cependant, lors de ces fusions, l'ancienne distinction de voix mua en un nouvel ensemble de distinctions tonales. En substance, chaque ton du vieux thaï s'est divisé en deux nouveaux tons. Tout d'abord, un ton plus grave se réfère à une syllabe qui commençait auparavant par une consonne voisée. Le second, avec un ton plus aigu, fait référence à une syllabe qui commençait par une consonne aphone.

Racines

Jusqu'au 13ème siècle, l'influence chinoise était forte avant que les signes chinois ne soit délaissés au profit des écritures sanskrite et pali. Le lexique thaï a tout de même conservé de nombreux mots du moyen chinois.

Par la suite, le sanskrit et le pāli ont constitué la majeure partie du lexique. C'est le cas dans le bouddhisme. Ensuite, le vieux khmer apporta aussi sa part, surtout en ce qui concerne la terminologie de la cour royale. Enfin, depuis le 20ème siècle, l'anglais prête son lexique en science, techniques, pour l'international et autres.

ASPECTS
Écriture

Pour transcrire le système tonal de la langue, la langue thaï emploie un syllabaire alpha adapté, dérivé du khmer qui lui-même dérive du pali. D'une part, 20 consonnes, écrites avec 44 lettres, bien que deux soient tombées en désuétude. D'autre part, 24 voyelles, écrites avec 13 lettres et qui comprennent des diphtongues et des triphtongues.

De même, le système tonal varie en fonction du choix des consonnes que l'on peut diviser en 3 groupes. En outre, 4 accents permettent de corriger ce système et intégrer les mots étrangers qui ne sont pas faciles à transcrire. Comme pour les langues latines, la langue thaï s'écrit de gauche à droite. De même, aucune ponctuation. Et certains mots peuvent se coller les uns aux autres comme en allemand. Bien sûr, il n'y a pas de majuscules et les lettres ne sont pas liées. De plus, le thaï moderne possède 9 voyelles pures et 3 diphtongues centrées, chacune pouvant être courte ou longue. À l'exception des mots composés ou étrangers, la plupart des mots n'ont qu'une syllabe.

Transcription

Il n'existe pas de norme de transcription du thaï en lettres latines. Ainsi, les documents écrits peuvent avoir leur propre système de transcription. C'est l'une des raisons pour lesquelles de nombreux cours de thaï incitent les élèves à maîtriser l'écriture thaïe. Cependant, l'Institut royal thaïlandais a publié le Système général royal de transcription du thaï (RTGS). L'administration l'emploie de plus en plus pour la signalisation routière par exemple. De plus, il ne tient pas compte du ton et de la longueur des voyelles. Ainsi, il n'est pas possible d'écrire en thaï à partir d'une transcription RTGS.

Afin de résoudre cela, une norme internationale de translittération du thaï an alphabet latin fut publiée en 2003. À l'inverse du RTGS, les symboles diacritiques de ce système permettent de mettre en évidence le ton et la longueur des voyelles. Ainsi, on peut passer du latin au thaï. Mais on utilise rarement ce système en dehors du milieu universitaire.

Grammaire

Le thaï est une langue isolante. En d'autres termes, tous les mots ne sont pas variables. Ainsi, il n'y a pas d'article, de genre, de pluriel ou de temps. Mais certaines particules permettent de marquer le nombre, les noms et les temps.

Elite Translation Article Learn about the Thai language Thai transcription Consonants ans tonal system

LE THAÏ
Tagged on: