LA LANGUE WOLOF
Intro

Le wolof est un dialecte africain surtout répandu au Sénégal et en Gambie. Et un peu en Mauritanie qui compte près de 7% de locuteurs le long de la frontière avec le Sénégal. Comme l'on s'en doute, c'est la langue maternelle du peuple wolof. Elle appartient à la branche sénégambienne du groupe de langues Niger Congo. À l'inverse de la plupart des autres dialectes du groupe, le wolof n'a pas de ton.

Pour couvrir une grande partie du Sénégal, il y est donc le principal dialecte parlé. Ceci se confirme par le fait que les Wolofs représentent 40% du pays. De plus, l'autre part le parle comme une seconde langue. Au total, on en compte environ 10 millions de locuteurs natifs. Mais le français est la seule langue officielle du pays. Ainsi, tous les habitants y parlent le français, qui est donc hissée au rang de langue principale.

Il faut aussi noter que la langue wolof comprend des dialectes qui varient entre les zones rurales et urbaines. Par exemple, le principal dialecte de Dakar, la capitale, est un mélange urbain de wolof, de français et d'arabe.

"Wolof" fait également référence à la culture wolof. Parmi les variantes, on trouve l'ancien ouolof français, les wollof, jolof, jollof, etc. Ce dernier désigne aujourd'hui soit l'empire Jolof, soit le riz jollof, un plat de riz courant en Afrique de l'Ouest.

Elite Translation Distribution of Wolof in Africa, Wolof woman, Jolof rice, Jolof empire

ASPECTS
Écriture

Le wolof diffère de la Mauritanie au Sénégal par son lexique. Sans compter que le premier utilise aussi l'arabe alors que le second utilise le français comme langue officielle. Cependant, ils se comprennent assez bien.

Voyelles

Toutes les voyelles peuvent être longues (doublées) ou courtes. // s'écrit ⟨à⟩ devant une consonne longue (doublée) (exemple làmbi "arène"). Lorsqu'on double é et ó, la marque d'accent se place souvent sur la première lettre. Les voyelles se divisent en deux ensembles selon l'ATR (racine de langue avancée). Ainsi, i u é ó ë sont +ATR, tandis que e o a sont les analogues -ATR de é ó ë.

Consonnes

Nous pouvons doubler toutes les nasales simples, les arrêts oraux autres que q et glottal, et les sonnantes l r y w. D'une part, le q doublé peut se produire en position initiale. D'autre part, les consonnes doublées et les groupes de consonnes, dont nt, nc, nk, nq, se limitent aux mots en position médiane et finale.

Temps

Fait presque unique dans le monde des langues, les verbes ne se conjuguent pas en wolof. Pour exprimer les temps, l'on conjugue les pronoms personnels à la place. Ces derniers sont aussi appelés "forme focale".

En fait, les temps comme le présent, le passé et le futur, ne sont pas très importants car ils ne jouent presque aucun rôle. En revanche, l'aspect de l'action du point de vue du locuteur est crucial. À ce propos, l'essentiel est de savoir si une action est finie ou en cours. Nous devons aussi tenir compte d'autres aspects pour savoir s'il s'agit d'une action régulière ou qui aura lieu à coup sûr. Et aussi si nous voulons souligner le rôle du sujet, du prédicat ou de l'objet de la phrase. En bref, ce ne sont pas les verbes mais les aspects qui font les temps.

L'on peut parler d'une action passée en ajoutant simplement le suffixe [oon] au verbe. Par exemple : Demoon naa Ndakaaru (Je suis déjà venu à Dakar).

Il y a deux classes de verbes : dynamique et statif. Les verbes ne sont pas infléchis et on emploie des pronoms pour marquer la personne, l'aspect et le temps.

Elite Translation Article La langue wolof Learn about the Wolof language, Wolof alphabet, Wolof numbers, Wolof flag

Genre

Le wolof ne marque pas le genre. Mais il existe un pronom qui regroupe les he, she et it anglais. Ainsi, pour connaître le genre, on peut ajouter bu góor (homme) ou bu jigéen (femme).

Les marqueurs de nom (articles) s'accordent avec le nom qu'ils modifient. Il existe au moins dix articles en wolof. Certains d'entre eux sont destinés aux noms singuliers, d'autres aux noms pluriels. Dans les grandes villes comme Dakar, on utilise souvent l'article -bi comme article générique quand on ne connaît pas le nom réel. Alors que tout nom emprunté au français ou à l'anglais utilise -bi, la plupart des termes arabes ou religieux utilisent -ji. De même, les quatre noms qui se réfèrent aux personnes utilisent -ki/-ñi. Enfin, le pluriel ajoute -yi à la fin des mots.

Nombres

Le sytème wolof se base sur les nombres "5" et "10". Sa forme est très régulière, comme en chinois.

Par exemple : benn "1", juróom "5", donne  juróom benn "six" ("5 + 1"). Autre exemple: fukk "10" et juróom benn "6" donne fukk ak juróom benn "16" ("10 + 5 et 1"). Comme pour les nombres cardinaux, il suffit d'ajouter [éél] au nombre cardinal. Ainsi, ñaar (2) devient ñaaréél (2ème).

LE WOLOF
Étiqueté avec :