LA LANGUE CORÉENNE
Des racines floues

Le coréen était d'abord une langue uniquement parlée. Aussi étrange que cela puisse paraître, la langue coréenne appartient au groupe ouralo altaiques, tout comme le finnois ou le turc. Ensuite, bien qu'elle ne fasse pas partie du groupe sino-tibétain, le chinois l'influença fortement, en raison de la puissance de l'ex-empire chinois. Par ailleurs, le coréen semble proche du japonais qui est du même groupe linguistique. Mais seulement au niveau de la grammaire car le reste est trop faible pour faire un vrai lien entre eux.

Ses origines restent obscures. Certains experts pensent même que le coréen émergea de lui-même. Ce qui est sûr, c'est que les mots chinois font encore la moitié du lexique coréen, surtout à travers les classiques confucéens. La plupart du temps, les Sud-Coréens utilisent encore un système d'écriture hybride. Celui-ci consiste à écrire les mots dérivés du chinois avec des signes chinois, tandis que les mots coréens respectent le "hangul". Malgré cela, le coréen est très distinct du chinois, tant au niveau des sons que de la structure des phrases.

Dialectes

Si tous les Coréens parlent la même langue, on trouve 9 dialectes selon les régions. Tous sont assez semblables les uns aux autres. Le principal est bien sûr celui de Séoul, qui s'étend, comme son nom l'indique, dans le district de la capitale. Dans la même veine, vient ensuite le Pyongan, langue officiel de la Corée du Nord. Ce sont les deux dialectes standards. Puis, 7 autres dialectes, appelés par le nom de la province ou de l'île où ils se trouvent (voir la carte).

Elite Translation Article La langue coréenne Learn about the Korean language 9 dialects in South and North Korea

Corée du sud vs Corée du Nord

Comme la langue couvre la Corée du Nord et du Sud, elle unifia ces deux pays dans le passé. Sa zone de couverture mange un peu de la Chine et de la Russie aussi, à la frontière. Depuis lors, quelques changements ont eu lieu.

D'abord, la Corée du Nord a supprimé tous les signes chinois pour écrire en hangul. Ensuite, la division entre les deux Corée s'est encore accrue. Comme la partie sud se développe beaucoup et vit à l'occidental, de nombreux termes anglais sont apparus. Pendant ce temps, la partie nord emprunta un peu au chinois et au russe. De plus, le coréen du Nord n'a plus évolué depuis des décennies. Les frontières fermées, l'absence d'ouverture sur le monde et de contact avec le Sud, expliquent cela. Ainsi, leurs accents sonnent plus rudes et toniques que dans le Sud où la langue est plus adaptée aux affaires.

Dans le passé

Si la Corée possède depuis longtemps son propre système d'écriture, elle s'est servi des hanja jusqu'au début du siècle dernier. Ce sont et ressemblent à des signes chinois. Mais ceux-ci diffèrent légèrement de ceux de la Chine. Et ce, du 6ème au début du 20ème siècle. Depuis lors, la très célèbre écriture coréenne a remplacé l'écriture chinoise.

UN SYSTÈME D’ÉCRITURE TRÈS INGÉNIEUX

Elite Translation Article La langue coréenne Learn about the Korean language Portrait of king Sejon The Great and Korean Alphabet

Un bel alphabet

Trop complexe, seules les personnes de haut rang étaient aptes au hanja. En fait, l'alphabet de la langue coréenne, le hangul, existe depuis environ 600 ans. Il est né de la volonté d'éduquer tout le peuple, pour  faire concurrence aux pays voisins.

Alors que les Coréens employaient des centaines de signes chinois, le hangul ne rassemble que 24 lettres (14 consonnes de base et 5 consonnes doubles, plus 10 voyelles de base et 11 voyelles composées). Et il suffit de les combiner pour aller plus loin. Aussi, le Hangul est une écriture phonétique avec une division syllabique. Ainsi, chaque signe hangul est une syllabe composée de 2 à 4 lettres. Enfin, si la forme des consonnes évoque les organes de la parole, celle des voyelles utilise 3 symboles d'origine taoïste : le Soleil, l'Homme et la Terre, dans ce même ordre.

Le roi Sejong travailla d'arrache-pied des décennies sur ce grand projet pour enfin trouver le meilleur système qui soit. Conscient du risque que représentait la naissance du hangul, il œuvra en secret. En effet, les érudits faisaient du hanja l'unique véritable écriture, et du hangul, un affront aux préceptes de Confucius et Bouddha. Le roi exposa son nouveau système le 9 octobre 1946. Comme prévu, il fit face à un fort rejet de la part des érudits, et le roi suivant le fit donc interdire. Il fallut attendre la toute fin du 19ème siècle pour la voir renaître. Elle s'est ensuite répandue dès la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Pour découvrir le système d'écriture coréen, cliquez ici. À voir aussi, Tree With Deep Roots, une brillant K-Drama. Cette mini série télévisée relate la création du hangul et tous les problèmes auxquels il fallut faire face pour y parvenir.

Emprunt au latin

En Asie de l'Est, la langue coréenne se distingue des autres langues par son emprunt au latin. D'abord, elle place un espace entre deux mots. Ensuite, elle emploie des marques occidentales dans une moindre mesure. Et enfin, notez qu'elle s'écrit maintenant en ligne de gauche à droite. Comme vous le savez, elle devrait s'écrire en colonnes de haut en bas.

TO GO DEEPER
Un sens profond

De nombreux traits de grammaire révèlent la valeur que les Coréens pour le respect. Ainsi, les verbes ont des formes diverses pour indiquer le statut bas, égal ou élevé d'une personne à une autre. Grâce à la croissance de la classe moyenne et de niveaux sociaux plus équilibrés, cela tend à être de moins en moins vrai.

Structure

Le hangul, a syntaxe et ses temps, sont très simples à apprendre. De plus, les verbes se conjuguent selon l'aspect, le temps ou le degré de respect, mais pas selon la personne. Aussi, certaines particules renseignent sur le rôle du mot dans une phrase. Un autre point est que les verbes incluent des parties reliant deux clauses. Enfin, le coréen ne comprend pas de genre, à l'inverse des langues romanes. Toutefois, le genre et le statut se marquent par le ton, le choix des mots, etc.

Genre

Il n'y a pas de genre. Mais l'on emploie par exemple un ton plus doux pour s'adresser à une femme. La Corée étant un pays fortement patriarcal, la distinction entre les femmes et les hommes reste forte. Et la terminaison choisie à la fin des mots révèle que les femmes ont moins de chances de s'exprimer dans un cadre formel. En fait, le discours masculin est considéré comme la norme et toute autre forme qui s'en écarte, comme inférieure.

Un peu tendance

Un certain intérêt pour le coréen émerge depuis le méga succès de la chanson Gangnam Style. Après quoi, le boom et le succès de la K-pop et des K-dramas confirment cette tendance.

Elite Translation Article Kpop Kdrama Korean culture Speak Korean

LE CORÉEN
Étiqueté avec :